Publicités Facebook : vers la fin des limites de texte sur les images ?...

Tous les annonceurs qui ont déjà essayé l’offre payante Facebook ont probablement été confrontés au moins une fois au refus de leur publicité avec le message suivant : « il est probable que votre image contienne plus de 20 % de texte (logos et slogans inclus). Pour que les publicités restent d’aussi bonne qualité et aussi attrayantes que possible, nos règles publicitaires générales indiquent que les publicités ne doivent pas contenir plus de 20 % de texte dans leur image. » Eh oui, la publicité Facebook, certes très efficace, est soumise à de nombreuses règles dont cette fameuse loi des 20% parfois bien difficile à respecter et très frustrante en termes de créativité. Ce sera bientôt de l’histoire ancienne puisque Facebook va revoir cette règle pour plus de souplesse ! Victoire ? Pas tout à fait, puisqu’en réalité, les images avec trop de textes seront quand même moins affichées que les autres…   La règle des 20%, c’est quoi exactement ?   En gros, les chercheurs du réseaux social américain – à travers différents tests – ont démontré que  leurs utilisateurs « préféraient » les publicités avec moins de texte – très exactement <20% de l’image. Du coup, pour améliorer l’expérience des internautes et renforcer l’impact des publicités pour les annonceurs, Facebook a décidé de rendre cette règle obligatoire pour tous, sous peine de voir la mise en avant de votre publication refusée car assimilée à du SPAM (cela n’est pas toujours immédiat, vous pouvez voir votre diffusion commencer et ensuite être stoppée au bout de quelques heures).   Comment Facebook détecte le pourcentage de texte sur une image ?   Cela a évolué, mais avouons-le – ça reste un peu grossier…et très contraignant ! Facebook a établit une grille de 5 X 5 dans laquelle est intégrée votre image : chaque case...

5 idées reçues sur les réseaux sociaux...

Nous sommes en 2016 et force est de constater que pour une entreprise, les réseaux sociaux sont désormais incontournables. Pas n’importe comment, pas à n’importe quel prix, mais incontournables tout de même. Et pourtant, bien loin des success story relayées par Facebook, Twitter et autres consorts, nombreuses sont les marques ou entreprises qui n’ont pas encore franchi le cap parce qu’elles n’y croient pas – ou pire encore, celles qui ont abandonnées par frustration, faute de résultats, de temps ou de stratégie cohérente. Ces entreprises ont souvent un poins en commun : leurs idées reçues sur les réseaux sociaux – des clichés bien ancrés qui les empêchent de prendre du recul et d’envisager réellement une stratégie Social Media digne de ce nom. Mais n’oubliez pas : les réseaux sociaux évoluent très vite et ce qui était vrai hier ne l’est plus forcément aujourd’hui…de même que nos vérités d’aujourd’hui ne seront probablement plus celles de demain (promis, c’était la dernière phrase philosophique de cet article).   Les (fausses) idées reçues sur les réseaux sociaux qu’on entend trop souvent   Idée reçu n°1 : LES RESEAUX SOCIAUX, C’EST UNIQUEMENT POUR LE B2C ! FAUX : c’est vrai, la communication B2B ne répond pas aux mêmes codes, aux mêmes problématiques…. mais elle s’adresse à des individus comme vous et moi qui se connectent aux réseaux sociaux (chez eux, pendant leurs déplacements…). Envisagez ces moments comme une nouvelle opportunité de capter leur attention. Les usages changent et la limite entre vie professionnelle et vie privée est de moins en moins marquée… alors, même en B2B,  ne sous-estimez pas tout ce que les réseaux sociaux peuvent vous apporter : Génération de nouveaux leads Augmentation des ventes Développement du trafic Analyse d’audience précise Ouverture de nouveaux marchés Proximité clients Testing / Laboratoire 2.0 … Bref,...

RunningDay : une infographie pour vous encourager à aller courir !...

Le 3 juin est la journée nationale de la course à pied (si si, la runningDay , ça existe). Les beaux jours arrivent (normalement), les après-midis à la plage avec, et tout le monde veut mettre toutes les chances de son côté pour ne pas avoir l’air ridicule dans son maillot.  Et puis la course à pied, c’est à la mode : selon une étude récente, 8,5 millions de personnes la pratiquent régulièrement en France, soit 19% de la population (ah oui, quand même). Et puis il y a les autres… ceux qui comme moi (comme vous ?) se disent « je m’y mets demain » et repoussent l’échéance jour après jour. Pour cela, nous avons créé cette petite infographie spécial  » runningDay  » pour SE MOTIVER !!!! On vous laisse la regarder jusqu’au bout et… aller enfiler vos chaussures de running...

Statistiques, KPI… comment mesurer ses actions sur les réseaux sociaux ?...

Mesurer ses actions sur les réseaux sociaux n’est pas une chose facile… surtout si vous essayez de mesurer votre ROI (Retour sur Investissement) de la même manière que vos actions marketing traditionnelles (grosse erreur et surtout, frustration/déception à l’horizon !). Mais cela ne veut pas dire que vous devez y passer toute votre énergie, votre temps et votre budget sans jamais rien mesurer : vos actions sur les réseaux sociaux doivent toujours être quantifiées, analysées…avec des indicateurs pertinents (KPI) et des statistiques adaptées !     Mesurer ses actions sur les réseaux sociaux, pourquoi est-ce si difficile ?   Tout d’abord parce que nous sommes perturbés par nos vieilles habitudes de marketeux, celles qui voudraient que chaque action se mesure en chiffre d’affaires généré, en statistiques de trafic ou en nombre de produits vendus, celles-là même qui prônent le résultat immédiat et la dictature du chiffre. Mais les réseaux sociaux ont leurs propres règles, il faut l’accepter…et faire avec !  Par exemple : > Des retombées commerciales indirectes : tant que l’achat via les réseaux sociaux ne sera pas répandu (cela ne devrait plus tarder, mais en attendant, faisons sans), l’intégration de vos actions social media dans le tunnel d’achat se fait via des redirections et autres intermédiaires qui faussent la mesure / le jugement de l’action initiale.   > Un impact difficile à isoler : une stratégie social media doit s’intégrer dans une stratégie plus globale, en complément d’autres actions (campagnes display, emailing, média…) il est donc difficile de déterminer précisément quelle est la part liée à ces seules actions sur vos réseaux sociaux.   > Les statistiques ne veulent pas toujours dire grand chose… : en tout cas, il faut savoir les lire et prendre du recul ! Dites vous bien que l’important n’est pas la course aux...

Nouvelles règles Twitter : les changements à ne pas manquer !...

C’était dans les tuyaux depuis plusieurs semaines déjà, c’est maintenant officiel : le réseau social de l’oiseau bleu évolue, avec notamment de nouvelles règles concernant l’utilisation des 140 signes, pour plus de créativité, de souplesse et…d’utilisateurs ? Mais rassurez-vous, nous sommes loin du « no-limit » et autres rumeurs alarmistes annoncées sur la toile, et tous ces changements vont se mettre en place progressivement, sur plusieurs mois. Vous avez le temps d’anticiper et de lire cet article pour ne rien manquer ! Nouvelles règles Twitter : pour quoi faire ?   Les 140 caractères, c’est l’essence même de Twitter – sa singularité, sa signature, bref : son identité et sa raison d’être. Alors pourquoi changer une équipe qui gagne ? Pour ouvrir de nouvelles perspectives et élargir son public cible, tout simplement. « La nuance à bien saisir : Twitter n’est pas une plate-forme de contenu, mais une plate-forme qui RENVOIE vers du contenu ! » Eh oui, les 140 caractères, c’est facile à écrire, rapide à lire… mais c’est surtout très contraignant. Les nouvelles règles Twitter se veulent donc plus souples, plus simples, pour rendre le micro-blogging plus accessible au grand public, tout en permettant aux experts de Twitter de mieux gérer leurs comptes (par exemple Twitter connect tab pour retrouver plus simplement des contacts)… ce qui implique évidemment pour les développeurs d’applications liées au réseau social d’adapter leur code en conséquence.   Twitter l’explique ainsi sur son blog : « Le Tweet passe d’un simple message de 140 caractères à une large palette permettant d’exprimer sa créativité en y associant des photos, des vidéos, des liens, des hashtags, des Vines et encore plus. Ces derniers mois, nous avons ajouté la possibilité de poser des questions à votre communauté, de réagir rapidement et de manière pertinente avec des...

NUANCIER STAR WARS : LES PERSONNAGES EN PANTONE...

  La communauté Star Wars ne cesse de s’agrandir à la vitesse de la lumière. En attendant la sortie du volet numéro VIII prévu pour le 15 décembre 2017, on se console avec la journée internationale Star Wars et un petit cadeau made by Axellescom.   4 mai : le jour de la force   « May the Force be with you », traduit littéralement en français « Que la Force soit avec vous ». La version anglaise de la célèbre réplique est détournée en « May fourth » qui signifie en français « 4 mai ». Subtil, n’est-ce pas ?   Nuancier Star Wars : Quel côté de la force choisirez-vous de suivre ?   Jaune Luck, noir Vador, ou bien vert YODA, le choix ne sera pas facile…     Le côté obscur de Pantone dominera t-il le nuancier ? L’illuminer par la force, tu devras. Maintenir l’harmonie avec goût, il te faudra. Que l’inspiration soit avec toi !   Si cet article vous a plu, retrouvez plus de nuanciers sur le Pinterest de l’agence (nuancier Game of Thrones, nuancier...

Ce qu’on a retenu du salon Popaï...

Le salon Popaï du PLV (marketing point de vente) a été organisé les 5,6 et 7 avril derniers à Paris – Porte de Versailles, réunissant des professionnels de la com avec un objectif commun : trouver le meilleur moyen pour analyser, déclencher et conforter l’acte d’achat ! Vous n’avez pas pu vous y rendre ? Pas de problème, axellescom vous fait un petit débrief !   Ce qu’on trouve au salon Popaï   Au salon Popaï du PLV, on  trouve avant tout les grandes tendances du marché et ses innovations, qui permettent au shoppeur d’avoir toujours plus de plaisir en magasin. Echanges d’expérience, expertises, benchmarks, innovations, voici ce que les 200 exposants ont proposé cette année : PLV Agencement Mobilier Digital to-store/in-store Matériaux Composant Et bien d’autres … Au total, le salon Popaï aura réuni plus de 13 000 visiteurs, tous secteurs confondus (pas mal !).   Quelques exemples de PLV sélectionnés par le studio Axellescom               Et vous, quelle est votre PLV préférée ? Si vous en avez-vous d’autres à nous faire découvrir, n’hésitez pas à nous les envoyer...

ECOSIA : Un moteur de recherche pour la reforestation...

Tous les moyens sont bons pour sauver la planète et même les moteurs de recherche s’y mettent. Pour faire une bonne action et allier navigation web à la reforestation, nous vous invitons à découvrir un Google version écolo : le moteur de recherche Ecosia  ! Eh oui, on ne le sait pas assez mais face au quasi- monopole de Google (très loin devant Bing et Yahoo), de petits nouveaux émergent dans l’eco-système des moteurs de recherche avec des concepts originaux et démarches responsables qui leur permettent de se différencier. Et s’il était finalement possible d’améliorer le monde en restant assis dernière notre écran d’ordinateur ? C’est en tout cas ce que propose le moteur de recherche Ecosia, qui réinvestit une partie de ses recettes publicitaires pour préserver la forêt amazonienne. Restez bien assis, on vous explique !   Ecosia : L’alternative écologique des moteurs de recherche   « Plan a Billion Trees » est le défi qu’Ecosia s’est lancé ! Il s’agit d’un programme qui a pour but de planter un milliard d’arbres en forêt amazonienne d’ici 2020. Une belle initiative crée par Christian Kroll, le PDG berlinois de la start-up. Pour contribuer à ce grand projet et agir en faveur de l’environnement, une simple recherche sur le moteur de recherche suffit, et cela SANS DÉPENSER UN CENTIME… alors pourquoi s’en priver ?   80% des revenus publicitaires d’Ecosia pour la reforestation   Le principe : chaque fois que vous cliquez sur un lien ou que vous achetez sur un site partenaire, un pourcentage est reversé à l’association brésilienne The Nature Conservancy partenaire d’Ecosia dans son programme “Plant A Billion Trees ». Au total, cela représente une somme de 2 000 euros par jour – c’est déjà ça ! Mais le plus important : Ecosia n’est pas seulement un concept, la qualité est...

E-sport : un petit point sur cette nouvelle discipline...

Nous avons tous dans notre entourage quelqu’un capable de rester des heures face à son ordinateur, un casque sur les oreilles, à râler de manière plus ou moins régulière devant son écran. Que ce soit votre adolescent de 15 ans qui n’est pas réceptif à vos appels désespérés pour passer à table, votre petite amie toujours en pyjama devant son portable de 21 pouces, à 15 minutes d’un repas avec vos parents ou même votre grand-père qui vient de balancer le verre de tisane de son bureau en criant « mécréant ! » dans son micro-casque dernière génération… Ce type de tableau vous parait familier n’est-ce pas ? Mais savez-vous seulement que vous faites peut-être face à la prochaine évolution du sport ? Eh oui, cela peut vous sembler être un autre monde (ou une blague), mais l’e-sport existe et compte même des professionnels de haut niveau ! FPS, MOBA, RTS… hein ? Tout a commencé avec un loisir, le jeu vidéo multi-joueurs. Il en existe différents types que je vais tenter de brièvement vous décrire afin de ne plus être perdu au milieu des discussions de vos amis gamers. Nous (les joueurs) avons une forte tendance à utiliser des acronymes qui sont peu explicites pour les non initiés, en voici donc quelques-uns parmi les plus connus. FPS (First Person Shooter) ou Jeu de tir à la première personne Ce type de jeu vous met dans la peau de votre héros, dont vous ne verrez la plupart du temps que les mains, elles-mêmes délicieusement agrémentées de jouets explosifs, tranchants ou contondants qui auront pour principale fonction d’anéantir vos ennemis. Nécessitant de très grands réflexes et un sens de l’équipe très important, on peut facilement le rapprocher d’autres sports plus « physiques ». Une image étant plus parlante que des mots, jetez un petit coup...

Ulike : de nouvelles perspectives pour la publicité mobile...

La publicité sur smartphone est souvent perçue comme intrusive et, pour 58% des mobinautes, mal ciblée – avec un contenu peu pertinent. Mais avec l’application Ulike, c’est différent : l’utilisateur choisit le contenu qu’on lui propose et peut transformer ses visites / clics en cadeaux ou en argent…du coup, ils en redemandent. Pas mal non ?   Ulike, comment ça marche ? Je vois déjà les plus sceptiques me dire «  gagner de l’argent en cliquant sur des pubs, c’est pas nouveau ! ». Oui, c’est vrai. Mais avec Ulike, c’est différent et un peu plus innovant : pour le comprendre, rien de mieux qu’une petite vidéo !       Pour résumer, le principe d’Ulike est le suivant : L’utilisateur (vous, moi, tout le monde) télécharge l’application Ulike sur son smartphone Il s’inscrit aux flux qui l’intéressent : informations pratiques, évènements thématiques, bons plans, nouvelles applications disponibles… Il personnalise son écran de verrouillage (fond d’écran, organisation des infos…) Chaque fois que l’utilisateur déverrouille son smartphone, navigue à travers du contenu, regarde une vidéo ou télécharge une application qu’on lui propose, il gagne de Upoints ! Ces Upoints peuvent ensuite être transformés en remises dans les enseignes partenaires, en dons pour des associations caritatives et même en CASH (via Paypal) !   En gros, pour le dire autrement, Ulike permet de gagner de l’argent et des cadeaux grâce à l’utilisation quotidienne de son téléphone (un utilisateur moyen le déverrouille environ 100 fois par jour).     Ulike, pourquoi ça cartonne ?   Ulike a su détourner les côtés négatifs de la publicité (le côté intrusif / non désiré) pour en faire un atout et créer un modèle « gagnant-gagnant » dans lequel chacun retrouve son compte.  Plus que de la simple publicité, l’application propose un contenu ciblé, avec de l’intérêt pour l’utilisateur qui la reçoit, et ce...

QU’EST CE QUE PÉRISCOPE ?...

Tout le monde a entendu parler de Périscope avec la bourde du parisien Serge Aurier. En live sur périscope, le joueur de football a insulté son entraîneur Laurent Blanc, créant ainsi la polémique. Mais au-delà du côté « créateur de scandale », savez-vous vraiment ce qu’est Périscope ? Voici l’article qu’il vous faut pour vous mettre à jour et briller en société !   En bref, à quoi sert Périscope ?     Périscope est l’application vidéo créée par Twitter. Elle permet à n’importe qui possédant un compte sur le réseau social de diffuser un direct à partir de son Smartphone ou de sa tablette. Peu importe l’endroit et l’heure, une connexion internet suffira pour laisser libre court à votre créativité ! Le viewer, quant à lui, a la possibilité de passer de live en live, tout en interagissant avec l’utilisateur en lui posant des questions. Une fois le live terminé, tout comme à la télévision, il est possible d’utiliser la fonction replay, permettant à ceux qui n’ont pas eu la chance de regarder le direct, de rattraper leur retard (pour le plus grand malheur de Serges Aurier).     Quelques applications de Périscope Les applications sont nombreuses, mais voici quelques exemples pour vous donner une idée : Partager un événement Faire des interviews Faire des teasings Faire des tutos Mais Périscope n’est pas le seul, Facebook a déjà préparé la contre attaque avec une fonctionnalité de vidéo en direct. À suivre… Bref, vous l’aurez compris, les perspectives sont grandes: à vous d’exploiter ce potentiel pour booster la notoriété de votre entreprise. On vous en dira plus très bientôt sur le...

Data cocktail, le goût du tweet...

  Quel lien entre cocktail et Twitter ? A priori aucun, et pourtant, l’agence angevine koikoi a crée en 2014 une machine baptisée le « Data Cocktail ». Un pari un peu fou mélangeant boissons et tweets.     Data cocktail, la saveur des tweets   Depuis la présentation lors d’un workshop réalisé au laboratoire Arts et Technologies Stereolux à Nantes en février 2014, le Date Cocktail ne cesse d’attirer l’attention de nombreux curieux. Le principe est simple : Imaginez 6 ampoules de couleurs, chacune représentant 1 ingrédient. La machine va se baser sur les 5 derniers tweets publiés à travers le monde pour déterminer la composition de votre boisson à l’aide d’un data. Attendez vous à un cocktail unique et étonnant ! Une fois votre boisson en main, une imprimante connectée à la machine vous offrira la recette de votre cocktail, et les tweets qui lui ont servit d’inspiration. Vous pourrez ensuite le déguster : attention aux surprises !   Cela vous parait encore abstrait ? Voici une petite démonstration en vidéo !   Le Data Cocktail n’est pour le moment qu’une machine prototype, il va falloir patienter 2017 pour la voir commercialisée. En attendant, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur la page officielle du Data cocktail ! Et si d’ici là vous voulez qu’on se fasse un petit apéro virtuel avec plus d’infos à grignoter, RDV sur le twitter de...

Nuancier Game of Thrones : Les familles en PANTONE !...

Peut-être faites-vous partie des millions de fans de la série Game of Thrones ? A l’occasion de la sortie de la saison 6, nous avons imaginé pour vous un nuancier Game of Thrones façon PANTONE. Un bel hommage en couleurs, aux familles de la série déjà devenue culte.   Nuancier Game of Thrones : à vous de choisir votre camps ! Gris STARK, vert MORMONT, rouge TARGARYEN ou encore jaune CLEGANE, quelle couleur choisirez vous ?   Attendez-vous à l’une des plus grandes batailles épiques entre les familles. Quelles couleurs domineront et s’empareront du Pan »Thone » de Fer ? A vous de faire votre choix. Si cet article vous a plus, retrouvez plus de nuanciers sur le Pinterest de l’agence dans couleurs et design...

Comment naissent les tendances couleurs ?...

Vous essayez toujours d’être « in », dans le coup, bref : de suivre les tendances du moment… Mais vous êtes-vous déjà demandé comment elles sont définies ? Qui en est à l’origine ?   Le retour du mobilier vintage ? Ils l’avaient vu venir ! Cet engouement pour cette Fiat 500 bleu pastel ? Ils l’avaient anticipé, bien sûr ! Ce gilet grosse maille jaune moutarde qui vous fait tant craquer ? Ils savaient que ça allait vous plaire. « Ils », ce sont les cabinets de tendance, ces sociétés de conseil chargées de «deviner» à l’avance les évolutions des modes et d’aiguiller nos envies. Un véritable poste de surveillance au service du prêt-à-porter, du Design, de l’architecture, de l’immobilier, du secteur automobile ou encore de la grande distribution…   Comment naît une mode ?   Pour savoir de quoi sera fait demain, « ils » apprennent à anticiper les tendances. « Ce qui nous intéresse, c’est ce qui est encore embryonnaire mais qui est susceptible de générer des comportements plus suivis », explique Vincent Grégoire, responsable du département art de vivre chez Nelly Rodi, un bureau international de conseil en création et innovation, basé à Paris. Pour être au plus proche des désirs des consommateurs, ces «supers tendanceurs» travaillent avec des économistes, des ethnologues, épluchent les études marketing, font des calculs de probabilité… Les conclusions de ces enquêtes sont compilées dans un « Saint-Graal» appelé les «cahiers de tendances». Ils sont éditées avec deux ou trois ans d’avance et vendues à prix d’or chaque saison. (entre 1 000 et 5 000 euros). «C’est un outil rassurant qui nous permet d’anticiper sur le long terme», avoue Alexandre Pasti, directeur artistique dans une grande marque de prêt-à-porter. L’enseigne pioche souvent des idées dans les cahiers de tendances couleur de Nelly Rodi.   Tous tendanceurs...

Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On TwitterVisit Us On Linkedin