La couleur de l’année 2017 Pantone ? Le vert Greenery !...

Côté « couleurs », la marque Pantone est une véritable référence, c’est incontestable. Si bien que depuis près de 20 ans, le roi des nuances désigne chaque fin d’année LA couleur, qui déterminera la tendance de la suivante. Une annonce très attendue par de nombreux professionnels, qui s’en remettent au flair aiguisé de Pantone pour créer leur futur collection. Prédiction ou influence ? On peut se poser la question tant la couleur de l’année Pantone est suivie dans tous les secteurs ! En tout cas, préparez vous : vous allez voir le vert Greenery partout !   La couleur de l’année 2017 Pantone, la tendance de demain   Eh oui, c’est comme ça : on pense tous avoir une couleur préférée, le goût des jolies choses…mais finalement, la dictature de la tendance laisse peu de place à notre propre ressenti. Notre sensibilité à une couleur, un style, un design, est guidée, éduquée, « manipulée » oseront même certains, par ceux qui font la mode et nous offrent les images de notre quotidien. Ceux qui construisent notre monde de tous les jours, celui sur lequel notre regard s’arrête au cours d’une ballade, d’un après-midi shopping, de la lecture d’un magazine déco ou d’un moment d’errance sur Pinterest. Ceux qui créent notre paysage…en s’inspirant de la couleur de l’année Pantone, tout simplement ! Le meilleur moyen de prédire l’avenir n’est il pas, en effet, de le créer ? (Sur le sujet, je vous invite à lire notre article « comment naissent les tendances couleurs« ?) Eh oui, vous n’y échapperez pas : mode/fashion, biens de consommation, design, décoration, l’année 2017 sera verte Greenery ou ne sera pas. Il n’y a qu’à voir l’année dernière, comment les couleurs tendance 2016, les teintes rose Quartz et le bleu Serenity (Pantones 13-1520 & Pantone 15-3919) ont submergé notre quotidien et...

ECO-CONCEPTION WEB : Axellescom s’engage !...

  Comment réduire son impact sur l’environnement ? Une vaste question, néanmoins essentielle, à laquelle chacun tente de trouver des réponses à son échelle. Au niveau d’une entreprise, on pense immédiatement au transport des collaborateurs, à une meilleurs gestion des documents imprimés…mais l’univers digital est souvent exclu (à tort) de cette réflexion, parce que l’empreinte des ressources et son impact sur la planète est moins visible et surtout, souvent mal connu.   Sensible à la question, l’agence Axellescom a décidé de creuser le sujet et de s’inscrire dans une démarche d’éco-conception pour ses sites web. Pour en savoir plus sur le sujet, entretien avec Jean-Luc Gay, directeur technique associé et Rudy Bazantay, en charge de la démarche globale d’eco responsabilité de l’agence.     Tout d’abord, pourquoi le web est-il  energivore ?   Le web a auprès du grand public une image souvent tronquée. Parce que c’est un système simple d’utilisation, accessible à tous (ou presque), facilitant l’accès à l’information la plus débridée, au partage…  on en oublierait presque que derrière le virtuel se cachent des entreprises, des enjeux économiques, et des machines, beaucoup et de plus en plus de machines. Certes nous avons aujourd’hui pris conscience que les données que nous semons sur la toile peuvent être exploitées à notre insu et dans des buts purement mercantiles, mais avons-nous une idée de notre impact sur l’environnement ?   Quelques chiffres édifiants : Envoi d’un email : 19g de CO2 Requête sur Google : 10g de Co2, soit à l’année 241 000 tonnes de CO2 Chaque internaute dépense par an 350kWh d’énergie, 200kg de gaz à effet de serre et 3 000 litres d’eau En 2035, internet consommera autant que toute la planète en 2008   Que  faire pour limiter l’impact écologique des sites web ?   Il est tentant pour les concepteurs...

Google Fonts, bible de la typographie web...

Choisir une typographie web est souvent un véritable parcours du combattant : pas assez lisible, trop sérieuse, pas assez classe, trop ronde, pas assez moderne… un casse-tête sans fin qui amène parfois nos chers amis webdesigners à négliger cette étape au profit d’une bonne vieille typo « ARIAL», « HELVETICA » ou « OPEN SANS », intemporelle et sans risque…mais aussi sans originalité ! N’oubliez pas que la typographie de votre site fait partie intégrante de son design ! Face à cette « flemme créative », le maitre Google a lancé en 2010 Google Web Fonts, rebaptisé depuis Google Fonts, une ressource complète de typographies web open source, avec un objectif affiché : « making the web more beautiful, fast and open ».   Google Fonts, c’est quoi exactement ?   Jusque là, les designer utilisaient principalement des polices commerciales qui, au-delà d’être payantes, pouvaient poser des problèmes de compatibilité avec certains navigateurs – obligeant les développeurs à prévoir une police alternative en cas de problème d’affichage (on ne peut quand même pas forcer l’internaute à télécharger et installer une typo spécifique, juste pour le plaisir de lire votre contenu). Avec l’évolution du web et de la technique (par exemple, l’utilisation massive de la propriété @font-face en CSS), il était devenu indispensable de définir des polices « compatibles web ». Google est allé encore plus loin en proposant une collection de plus en plus riches de typographies web gratuites (+ de 800 actuellement), avec la possibilité de copier-coller directement un bref extrait de code dans l’en-tête du site pour en profiter. On peut aussi tout simplement télécharger une archive contenant toutes les polices sélectionnées et les installer pour les rendre disponibles dans tous les logiciels utilisant des polices. C’est peut-être un détail pour vous… mais pour les pros du digital, ça veut dire beaucoup ! « We believe the best way to bring personality...

NUANCIER STAR WARS : LES PERSONNAGES EN PANTONE...

  La communauté Star Wars ne cesse de s’agrandir à la vitesse de la lumière. En attendant la sortie du volet numéro VIII prévu pour le 15 décembre 2017, on se console avec la journée internationale Star Wars et un petit cadeau made by Axellescom.   4 mai : le jour de la force   « May the Force be with you », traduit littéralement en français « Que la Force soit avec vous ». La version anglaise de la célèbre réplique est détournée en « May fourth » qui signifie en français « 4 mai ». Subtil, n’est-ce pas ?   Nuancier Star Wars : Quel côté de la force choisirez-vous de suivre ?   Jaune Luck, noir Vador, ou bien vert YODA, le choix ne sera pas facile…     Le côté obscur de Pantone dominera t-il le nuancier ? L’illuminer par la force, tu devras. Maintenir l’harmonie avec goût, il te faudra. Que l’inspiration soit avec toi !   Si cet article vous a plu, retrouvez plus de nuanciers sur le Pinterest de l’agence (nuancier Game of Thrones, nuancier...

ECOSIA : Un moteur de recherche pour la reforestation...

Tous les moyens sont bons pour sauver la planète et même les moteurs de recherche s’y mettent. Pour faire une bonne action et allier navigation web à la reforestation, nous vous invitons à découvrir un Google version écolo : le moteur de recherche Ecosia  ! Eh oui, on ne le sait pas assez mais face au quasi- monopole de Google (très loin devant Bing et Yahoo), de petits nouveaux émergent dans l’eco-système des moteurs de recherche avec des concepts originaux et démarches responsables qui leur permettent de se différencier. Et s’il était finalement possible d’améliorer le monde en restant assis dernière notre écran d’ordinateur ? C’est en tout cas ce que propose le moteur de recherche Ecosia, qui réinvestit une partie de ses recettes publicitaires pour préserver la forêt amazonienne. Restez bien assis, on vous explique !   Ecosia : L’alternative écologique des moteurs de recherche   « Plan a Billion Trees » est le défi qu’Ecosia s’est lancé ! Il s’agit d’un programme qui a pour but de planter un milliard d’arbres en forêt amazonienne d’ici 2020. Une belle initiative crée par Christian Kroll, le PDG berlinois de la start-up. Pour contribuer à ce grand projet et agir en faveur de l’environnement, une simple recherche sur le moteur de recherche suffit, et cela SANS DÉPENSER UN CENTIME… alors pourquoi s’en priver ?   80% des revenus publicitaires d’Ecosia pour la reforestation   Le principe : chaque fois que vous cliquez sur un lien ou que vous achetez sur un site partenaire, un pourcentage est reversé à l’association brésilienne The Nature Conservancy partenaire d’Ecosia dans son programme “Plant A Billion Trees ». Au total, cela représente une somme de 2 000 euros par jour – c’est déjà ça ! Mais le plus important : Ecosia n’est pas seulement un concept, la qualité est...

E-sport : un petit point sur cette nouvelle discipline...

Nous avons tous dans notre entourage quelqu’un capable de rester des heures face à son ordinateur, un casque sur les oreilles, à râler de manière plus ou moins régulière devant son écran. Que ce soit votre adolescent de 15 ans qui n’est pas réceptif à vos appels désespérés pour passer à table, votre petite amie toujours en pyjama devant son portable de 21 pouces, à 15 minutes d’un repas avec vos parents ou même votre grand-père qui vient de balancer le verre de tisane de son bureau en criant « mécréant ! » dans son micro-casque dernière génération… Ce type de tableau vous parait familier n’est-ce pas ? Mais savez-vous seulement que vous faites peut-être face à la prochaine évolution du sport ? Eh oui, cela peut vous sembler être un autre monde (ou une blague), mais l’e-sport existe et compte même des professionnels de haut niveau ! FPS, MOBA, RTS… hein ? Tout a commencé avec un loisir, le jeu vidéo multi-joueurs. Il en existe différents types que je vais tenter de brièvement vous décrire afin de ne plus être perdu au milieu des discussions de vos amis gamers. Nous (les joueurs) avons une forte tendance à utiliser des acronymes qui sont peu explicites pour les non initiés, en voici donc quelques-uns parmi les plus connus. FPS (First Person Shooter) ou Jeu de tir à la première personne Ce type de jeu vous met dans la peau de votre héros, dont vous ne verrez la plupart du temps que les mains, elles-mêmes délicieusement agrémentées de jouets explosifs, tranchants ou contondants qui auront pour principale fonction d’anéantir vos ennemis. Nécessitant de très grands réflexes et un sens de l’équipe très important, on peut facilement le rapprocher d’autres sports plus « physiques ». Une image étant plus parlante que des mots, jetez un petit coup...

Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On TwitterVisit Us On Linkedin